chandeliers

TROUBLE DE LA PERSONNALITÉ BORDERLINE ou PERSONNALITÉ ÉTAT LIMITE

 Le Trouble de la personnalité Borderline ou Personnalité État Limite ? Qu’est-ce donc ?

Un Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite, ou plus communément appelé « Personnalité État Limite » se caractérise par un schéma omniprésent d’instabilité dans les relations, l’image de soi, les humeurs, le comportement et l’hypersensibilité à la possibilité du rejet et de l’abandon.

Les personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite ont peur du rejet et de l’abandon, en partie parce qu’elles ne veulent pas être seules.

Le diagnostic du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite ou État Limite repose sur les symptômes caractéristiques qui comprennent les changements fréquents dans les relations interpersonnelles, l’image de soi, les humeurs et des comportements autodestructeurs et impulsifs.

Les personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite semblent souvent plus stables que ce qu’elles ressentent en elles-mêmes.

Peur de l’abandon

Les personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite ont peur de l’abandon, en partie parce qu’elles ne veulent pas être seules. Parfois, elles ont l’impression de ne pas exister du tout, souvent quand personne ne s’intéresse à elles. Elles ressentent souvent un vide intérieur.

Souvent, lorsque les personnes atteintes de ce trouble sentent qu’elles sont sur le point d’être abandonnées, la peur et la colère les envahissent. Par exemple, elles peuvent se mettre à paniquer ou devenir furieuses lorsque quelqu’un d’important à leurs yeux a quelques minutes de retard ou annule un rendez-vous. Elles supposent que ces incidents résultent de ce que la personne ressent vis-à-vis d’elles plutôt que des circonstances sans rapport. Elles peuvent croire qu’un rendez-vous annulé signifie que l’autre les rejette et qu’elles ne valent pas la peine. L’intensité de leur réaction reflète leur sensibilité au rejet.

Les personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite peuvent avoir de l’empathie et de l’affection pour une autre personne, mais seulement si elles sentent que cette autre personne sera là pour elles chaque fois qu’elles en auront 

besoin. Bien qu’elles désirent avoir des relations intimes et avoir de l’affection pour les autres, il leur est difficile de maintenir des relations stables. Elles ont tendance à avoir des attentes déraisonnables quant au comportement des personnes dont elles se sentent proches, et leurs sentiments à l’égard d’une relation peuvent fluctuer rapidement et intensément.

Colère

Les personnes atteintes de Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite ont des difficultés à contrôler leur colère, elles s’irritent souvent de façon injustifiée et excessive. Elles peuvent exprimer leur colère par des sarcasmes cinglants, de l’amertume ou des diatribes virulentes. Leur colère est souvent dirigée contre leurs amis proches, leurs partenaires, les membres de leur famille et, parfois, les médecins parce qu’elles se sentent négligées ou abandonnées.

Après l’accès de colère, elles se sentent souvent honteuses et coupables, ce qui renforce leur sentiment d’infériorité.

Inconstance

Les personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite changent souvent leur opinion des autres de façon abrupte et spectaculaire. Par exemple, elles peuvent idéaliser quelqu’un au début de la relation, passer beaucoup de temps avec la personne et tout partager. Subitement, elles peuvent avoir l’impression que la personne ne se soucie pas assez d’elles et se sentir désabusées. Elles peuvent alors dénigrer la personne ou se mettre en colère contre elle.

Elles peuvent être en manque d’affection puis furieuses d’avoir été maltraitées d’un instant à l’autre. Leurs attitudes fluctuent en fonction de leur perception de la disponibilité et du soutien des autres. Lorsqu’elles se sentent soutenues, elles peuvent être vulnérables et rechercher l’affection, et lorsqu’elles se sentent menacées ou déçues, elles peuvent se mettre en colère et dénigrer les autres.

Les personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite peuvent aussi changer brusquement et de façon spectaculaire l’image qu’elles ont d’elles-mêmes, changeant soudainement leurs objectifs, leurs valeurs, leurs opinions, leur carrière ou leurs amis.

Les changements d’humeur ne durent généralement que quelques heures et rarement plus de quelques jours. Les changements d’humeur peuvent survenir parce que les personnes atteintes de ce trouble sont hypersensibles aux signes de rejet ou aux critiques dans leurs relations.

Comportement impulsif et autodestruction

La plupart des personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité Etat Limite agissent de façon impulsive et souvent destructrice pour elles-mêmes. Elles peuvent s’adonner au jeu, à des pratiques sexuelles à risque, faire des crises d’hyperphagie, conduire dangereusement, présenter des problèmes liés à l’usage de substances, ou dépenser trop.
Les comportements suicidaires, y compris les tentatives et les menaces de suicide et l’automutilation (par exemple, en se coupant ou en se brûlant), sont très courants. Bien que bon nombre de ces actes d’autodestruction n’aient pas pour objectif de mettre fin à la vie, le risque de suicide chez ces personnes est 40 fois supérieur à celui de la population générale. Environ 8 à 10 % des personnes souffrant d’un Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité Etat Limite meurent par suicide. Ces actes autodestructeurs sont souvent déclenchés par le rejet, l’abandon perçu ou la déception provoqués par un proche. Les personnes peuvent aussi se blesser pour exprimer leurs sentiments d’infériorité ou pour raviver leur capacité à se sentir exister quand elles ont l’impression de ne pas être réelles ou quand elles se sentent détachées d’elles-mêmes (dissociation).

Les Troubles de la Personnalité Borderline ou Etat Limite : Mais pourquoi moi ?

Des facteurs génétiques et environnementaux pourraient contribuer au développement du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite.

Certaines personnes peuvent avoir une tendance génétique à mal réagir aux stress de la vie, ce qui les rend plus susceptibles de développer un Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite ou État Limite ainsi que d’autres troubles mentaux. En outre, le Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite a tendance à toucher les membres d’une même famille, laissant supposer que cette tendance pourrait être en partie 

héréditaire. Les parents au premier degré des personnes atteintes de ce trouble sont cinq fois plus susceptibles de le développer que la population générale.

Le stress au cours de la petite enfance pourrait contribuer au développement du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite. De nombreuses personnes atteintes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite ont été victimes de violences physiques ou sexuelles, ont été séparées des personnes qui s’occupaient d’elles et/ou ont perdu un parent lorsqu’elles étaient enfants. L’insécurité de l’attachement aux personnes qui s’occupent d’elles contribue aux symptômes du Trouble de la Personnalité Borderline ou de la Personnalité État Limite.