calme Forêt

Les Troubles
Dépressifs

MA DEPRESSION : Elle se manifeste comment ?

La dépression (également appelée troubles dépressifs) peut être confondue avec une « déprime » passagère ou un simple « coup de blues ». Or il s’agit d’un véritable trouble psychique, ou plutôt d’une famille de troubles. Ces troubles dépressifs se manifestent par une humeur triste, une perte d’intérêt pour toute activité et une baisse de l’énergie.

Les autres symptômes sont une diminution de l’estime de soi et de la confiance en soi, une culpabilité injustifiée, des idées de mort et de suicide, des difficultés à se concentrer, des troubles du sommeil ou une perte d’appétit, comme le précise l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La dépression peut aussi s’accompagner de symptômes physiques.

Les troubles dépressifs peuvent avoir des conséquences importantes sur la vie affective, familiale, professionnelle et sociale de la personne concernée. Malgré ces difficultés, il est possible de se rétablir d’une dépression.  

TROUBLES DEPRESSIFS : Docteur, je suis déprimé(e) ou dépressi(f)ve ?

L’existence nous confronte à des difficultés, des conflits et des frustrations qui provoquent parfois tristesse, découragement et lassitude. Ces épisodes peuvent faire penser à tort à une dépression. Le soutien de proches, le recours à une aide professionnelle (médecin généraliste, psychologue, psychiatre, etc.) peut aider à surmonter cette tristesse, cette « déprime », sans qu’il soit nécessaire de recourir à un médicament antidépresseur.

Dans la dépression, contrairement à la « déprime », l’humeur et le mal-être varient peu d’un jour à l’autre ou selon les événements de vie.

TROUBLES DEPRESSIFS : Ça se passe comment chez moi ?

La dépression se définit par un certain nombre de symptômes, selon la Classification internationale des maladies (CIM 10) de l’OMS. Pour que le diagnostic soit posé, plusieurs de ces symptômes doivent être présents toute la journée et presque tous les jours, durant au moins deux semaines. Ils ne doivent pas apparaître ou disparaître en fonction des circonstances de la vie.

  • Humeur dépressive, tristesse, perte d’intérêt.

  • Fatigue ou perte d’énergie.

  • Trouble de l’appétit (avec perte ou prise de poids). 

  • Troubles du sommeil (perte ou augmentation) 

  • Ralentissement ou agitation psychomotrice. 

  • Sentiment d’infériorité, perte de l’estime de soi.

  • Sentiment de culpabilité inappropriée.

  • Difficultés de concentration.

Idées noires, pensées de mort, comportement suicidaire.

Selon la durée, la sévérité et le nombre des symptômes, en parlera d’épisode dépressif léger, moyen ou sévère. Une période à surveiller, pour les femmes : La dépression du post-partum qui peut durer jusqu’à 6 mois. Elle se caractérise par des craintes de mal s’occuper de son enfant, des projets de suicide impliquant mère, enfant, voire les autres enfants de la fratrie. Les formes les plus graves surviennent juste après l’accouchement. Trop souvent banalisée, cette dépression doit amener la personne à consulter. 

TROUBLES DEPRESSIFS : Le regard des autres !

« Les dépressifs sont des gens faibles qui manquent de volonté. Il suffit de faire des efforts pour s’en sortir »

EN FAIT : La perte d’énergie et d’intérêt pour les activités habituelles sont précisément des symptômes de la dépression. La volonté seule ne permet pas de s’en sortir. Dire « secoue-toi 

un peu » à la personne est inefficace et culpabilisant.

« Dépressif un jour, dépressif toujours »